EN
ES

Centre ville

Cérilly jouit d’un patrimoine architectural, culturel et environnemental riche, dont l’Eglise Saint Martin surmontée d’un des plus beaux clochers de la région et qui abrite une admirable mise au tombeau du XVII siècle, et le Musée Charles-Louis-Philippe (1874-1909), célèbre écrivain né et mort à Cérilly. La région est l’un des principaux sites touristiques du département de l’Allier et offre une grande diversité de découverte du bocage et de la forêt.

Eglise, à la fois romane et gothique, dont la construction a commencé au début du XIIème siècle pour se poursuivre jusqu’au XVème siècle.

Si la nef composée de cinq travées et flanquée de bas-côtés, le transept et le chœur sont édifiés tout au long du XIIe siècle, les quatre chapelles latérales ne font leur apparition qu’au XVème siècle. Au XIXème siècle,  l’ajout d’une chapelle au nord et d’une tourelle d’escalier donne à l’édifice sa forme actuelle. L’église est inscrite aux Monuments Historiques par arrêté le 8 mai 1933.

A l’intérieur de l’église, la cuve baptismale à godrons (motif d’ornementation en forme de moulure creuse ou saillante) date de 1669 et repose sur un piédestal représentant quatre enfants. Les peintures murales sont du XIXème siècle. Parmi les vitraux, certains sont l’œuvre d’Henri Guérin (http://www.henri-guerin.com/) et d’Alain Gautier dont les 2 présentés ci-dessous sont inscrits à l’inventaire des monuments historiques (http://www.vitraux-auvergne.fr/).

Maisons des illustres

La maison natale de Charles-Louis Philippe abrite depuis 1937 un musée consacré à la vie et à l’œuvre de l’écrivain (1874-1909), auteur notamment de « Bubu de Montparnasse », « Le Père Perdrix », « La Mère et l’Enfant », « Dans la Petite Ville », … C’est une petite maison à la façade étroite, élevée sur 2 étages et encastrée entre 2 autres bâtiments.

Ce musée, restauré en 1994 et labellisé « Maisons des illustres » en 2012 par le ministère de la Culture, respecte l’atmosphère de la maison où Charles-Louis Philippe a vécu jusqu’à l’âge de 22 ans. Du vieil escalier jusqu’à sa chambre avec son ancien carrelage, son mobilier et la fenêtre donnant sur la petite cour, en passant par l’atelier de sabotier de son père et la chambre de sa sœur.

Sur plusieurs panneaux, l’enfance de l’écrivain à Cérilly est évoquée à partir de souvenirs de famille, cahiers d’école, diplômes et bulletins scolaires, photos de classe.

Le musée regorge de multiples photos, dont celles de la maison de Carnetin (près de Lagny en Seine-et-Marne) où Charles-Louis Philippe et ses amis parisiens se réunissaient les fins de semaine de 1904 à 1907. Il est possible d’admirer les illustrations du livre « Bubu de Montparnasse » dont celles réalisées par André Dunoyer de Segonzac. De nombreuses eaux-fortes de celui-ci sont également exposées dans le musée.

Dans la petite cour, subsiste encore le puits qui, à l’époque, était utilisé par quatre familles constituant ainsi un lieu de rencontre et de convivialité.

 

Le musée, situé 5 rue Charles-Louis Philippe, est ouvert
✎ du 1er mai au 30 Juin de 15h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés
✎ du 1er juillet au 31 août de 15h à 18h, vendredi, samedi, dimanche et jour férié
✎ du 1er septembre au 30 septembre  de 15h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés